Le Château de la Terrière se dresse face au Mont Brouilly, à Cercié au cœur du Beaujolais historique, depuis le XIVème siècle. Il est aujourd’hui l’un des plus vieux domaines de la région.

Après avoir appartenu à des générations successives de nobles, le Château de la Terrière a été repris en 2003 et, depuis, d’importants travaux en cave et à la vigne ont été réalisés.

Il est aujourd’hui géré par Grégory Barbet avec l’aide de Frédéric Maignet, l’homme vin du Château. Leur objectif : laisser au vin le temps de prendre pleinement son expression, pour réaliser des cuvées avec un fort potentiel de garde.

En détails

Surface • 28 hectares

Cépages • Gamay Noir, Pinot Noir

Appellations produites • 12 hectares d’un seul tenant en AOP Cru Brouilly, 5 hectares en AOP Cru Régnié sur le lieu-dit la Sibérie, 2 hectares en AOP Cru Fleurie, 3 hectares en AOP Cru Moulin-à-Vent, 6 hectares en AOP Bourgogne Pinot noir

Signe particulier  • Le Château se dresse depuis le 16e siècle à Cercié, au coeur du Beaujolais historique et a été construit sur des fondations romaines. Il s’agit d’un des plus vieux domaines de l’appellation Brouilly.

Les vignes du Château sont en moyenne âgées de 50 ans et s’étendent plein Sud, à mi-coteaux, sur une colline de granit rose altéré et profond pour les Brouilly et les Régnié, sur des sols granitiques riches en oxyde de fer et en manganèse pour le Moulin-à-Vent ou encore sur des sols sableux et bien drainants pour le Fleurie.

En 2010, le domaine devient précurseur en plantant le cépage Pinot Noir dans la région des Pierres Dorées.

La vigne est conduite en lutte raisonnée, les sols sont travaillés mécaniquement et les interventions minimales. En somme, tout est fait au plus juste et avec précision pour valoriser l’expression des terroirs et respecter la vigne.

L’approche reste traditionnelle, avec des vendanges réalisées à la main, dans des bacs pour ne pas écraser le raisin et permettre un tri facile des baies.

Récemment, des semis de trèfle ont été réalisés sur les parcelles enherbées pour limiter le désherbage, restructurer le sol et fixer l’azote atmosphérique.

Les vins sont faiblement sulfités lors de la mise en bouteille. Ils conservent ainsi toute la pureté du fruit. En 2009, la qualité des raisins était superbe et Fréderic étant sûr de lui-même, il décide d’aller plus loin et réalise une cuvée « nature » avec les raisins du lieu-dit « La Sibérie », situé sur l’AOP Régnié.

Une méthode de vinification et d’élevage sans aucun ajout de sulfite et qui correspond parfaitement à la typicité de ce terroir produisant un vin fruité, pur et minéral

Découvrez le Vin Sauvage à Poil

Beaujolais-Villages

Vieilles vignes

Brouilly

Cuvée Jules du Souzy

Moulin-à-Vent

Cuvée de la Lure

Régnié

Vin Sauvage à Poil

Grégory Barbet, aujourd’hui gérant du château, est la 9ème génération d’une famille de vignerons. Il est également propriétaire du Domaine de la Pirolette avec sa femme Virginie.

 

Contact : Château de la Terrière, Frédéric Maignet 69220 Cercié

Site web dédié : chateaudelaterriere.fr

contact@chateaudelaterriere.fr

Frédéric Maignet est le maître d’oeuvre du Château de la Terrière. Il est aussi œnologue consultant pour de nombreux domaines en Beaujolais.

La parcelle de La Tour Bourdon recèle une étonnante pyramide de blocs de grès, et est ainsi l’un des Géosites remarquables du Beaujolais. La formation géo-pédologique de la Tour Bourdon, qui recouvre le socle granitique, est en effet constitué d’argiles dans lesquelles sont inclus de gros blocs de grès ronds et émoussés.

Ce grès s’est formé il y a 200 millions d’années mais l’origine de la formation de ces blocs reste une énigme qui fait débat chez les géologues.